Balbutiements 
        Installation
        Réorganisation
        Changements
 
 
 
 
 

C’est à la suite du rapport de la commission Rochon et de l’adoption du plan régional de services, en avril 1990, qu’est né l’organisme autrefois nommé Le Cachou avec, comme partenaires d’implantation, le CLSC de Saint-Hubert, le Conseil régional et M. Jacques Desbiens. Le groupe d’entraide est alors situé au 2055 boul. Édouard. La première année d’activités rejoint une dizaine de membres se réunissant deux soirs et deux après-midi/semaine.  L’équipe de travail est alors composée majoritairement d’un personnel profitant d’un programme de réinsertion à l’emploi et d’un coordonnateur soit, M. Jacques Desbiens.  L’orientation de l’organisme est alors de pallier à la désinstitutionnalisation, promue par la volonté politique, tout en évitant un prolongement de la structure institutionnelle.  De plus, il est souhaité de favoriser en ces lieux, l’échange de services dans un contexte d’amitié, de partage et de réciprocité.  Les objectifs de la corporation se sont développés à partir de cette définition et sont toujours en vigueur aujourd’hui.
 

Le groupe d’entraide déménage au 2063, boul. Édouard en 1992.  Ce local, bien que plus spacieux que son précédent, devient rapidement restreint, ce qui incite la recherche d’un nouvel emplacement.  De plus, le Cachou s’intègre dans différentes organisations et gagne en popularité par sa promotion et sa publicité.
 

Une réorganisation de la gestion du groupe d’entraide a lieu en novembre 2003 afin de permettre aux employées en place de profiter d’un espace équitable dans la ressource.  Par conséquent, la nouvelle gestion participative est née, intégrant l’ensemble de l’équipe permanente dans les prises de décisions et dans l’organisation des activités, et ce, aux mêmes conditions de travail et salariales.  L’extension des heures d’ouverture devient effective le 11 février 2004 suite à l’octroi d’une nouvelle subvention.  Enfin, une nouvelle équipe plus nombreuse est donc formée en mai 2004 avec des intervenantes qualifiées, ce qui permettra une plus grande visibilité dans les tables de concertation et les associations diverses. Les derniers changements ont lieu, en novembre 2011, avec l'arrivée d'une directrice, Louise Blais.
 

L’année 2006 couronne aussi de grandes transformations dans l’histoire du Cachou. Le premier changement majeur est la relocalisation avec l’achat d’un immeuble, situé au 3200, boulevard Grande-Allée à St-Hubert. Le second changement est le changement de nom afin de mieux représenter la ressource.
 
En 2007, suite à une demande des membres de pouvoir fréquenter la ressource après 16 heures et même la fin de semaine, Au Second Lieu a prolongé ses heures d’ouverture un soir/semaine. Devant le succès de ce projet pilote et avec l’aide d’une subvention de Centraide, ce service sera bonifié à deux soirs/semaine à partir de septembre 2008. Depuis janvier 2013, le centre ouvre trois (3) soirs par semaine, soit les mardis, mercredis et jeudis.
 
 
La mission d’Au Second Lieu étant de permettre l’intégration sociale et communautaire de ses membres, un programme de rétablissement (majoritairement de groupe) sera offert avec l'aide de la nouvelle subvention de Centraide.
 
 
Louise, Blais, directrice
Marie-Ève Brault, intervenante - responsable du programme de rétablissement
Amy Fitch, intervenante - responsable à l'accueil
Fanie Fournier, intervenante - responsable des bénévoles
Virginie Sarria, adjointe administrative
Madeleine Whitty, intervenante - responsable des activités

Au Second Lieu compte sur quelques employés additionnels dans le cadre d’une subvention salariale d’Emploi-Québec et du programme Emploi Été Canada afin de réaliser tout le travail requis.
 
 
 
François Tremblay, président
Dominique Palardy, vice-présidente
Sophie Drouin, trésorière
Yves Bruneau, secrétaire
Denys Barbeau, administrateur
Denis Lavoie, administrateur




 

Accueil et mission Qui sommes-nous ? Actualités Journal Calendrier Pour nous joindre